CLEA

Favoriser la rencontre de tous les publics avec des artistes, c’est la mission du contrat local d’éducation artistique (CLEA). Le premier, d’une durée de trois ans, vient de s’achever. Le prochain est déjà engagé. C’est reparti jusqu’en mai 2021.

Qu’est-ce qui rassemble des élèves de maternelle et des détenus, des personnes handicapées et des danseurs du conservatoire ? Le CLEA. Une convention de trois ans lie la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) et la CAPSO, qui financent l’opération avec le soutien de l’éducation nationale (de la maternelle à l’université).

Comment ça se passe ? D’abord la direction de la culture de la CAPSO et la DRAC rédigent un appel à candidature aux artistes diffusé sur toute la France et même à l’étranger. Par exemple, lors de la prochaine saison, on croisera des artistes américains. Une fois les artistes sélectionnés, ils passent quatre mois complets sur le territoire, en résidence. Dans le même temps, toutes les structures locales : associations, écoles, centre pénitentiaire… sont invitées à monter un projet avec l’un des artistes ou des compagnies présents sur place.

Le but recherché est que les artistes sensibilisent le public le plus large possible à la création contemporaine. Dans le CLEA, sous-titré « Les rencontres artistiques », c’est la rencontre qui est privilégiée, pas le résultat.