AccueilL’agglo aux côtés des sinistrés

L’agglo aux côtés des sinistrés

De nombreuses communes de la CAPSO ont été frappées par de violentes inondations en novembre 2023 et en janvier 2024, touchant habitations, entreprises et aussi nos bâtiments communautaires. Un certain nombre de mesures ont été prises dans l’urgence. D’autres le seront sur du moyen et long terme. Revenons sur ces trois derniers mois et les moyens déployés par notre agglomération et la solidarité qui s’est mise en place pour surmonter cette dramatique épreuve.

Que s’est-il passé ?

A l’origine des inondations, on peut citer le passage de la tempête Ciaran, les fortes pluies enregistrées sur des sols totalement saturés qui ont entrainé les crues historiques de l’Aa, de la Lys et la Hem. En effet, en un mois de temps, le territoire a connu un volume de précipitations équivalent à 6 mois de pluies et en janvier l’équivalent d’un mois de précipitations tombées en 5 jours. L’ensemble des communes situés sur les 3 bassins versants de notre agglomération, l’Aa, la Hem et la Lys, a été concerné touchant habitations, entreprises, commerces, agriculteurs …

Actions menées en urgences, à court et moyen terme

Consulter le dossier spécial inondations pour connaître les actions menées par la CAPSO, l’État et les acteurs du territoire (SmageAa, Symvahem et Symsagel) :

Dispositifs d’aide

Le fonds de prévention des risques naturels majeurs (FPRNM), plus communément appelé fonds Barnier, permet à l’État de racheter les habitations les plus à risque.

Pour les personnes éligibles, le « Fonds Barnier » peut prendre en charge, dans la limite de 240 000 €, la différence entre l’indemnisation versée par l’assurance au titre du bien immobilier et le montant de valeur du bien.

Conditions :

  • Le bien doit être couvert par un contrat d’assurance qui couvre la garantie « catastrophes naturelles ».
  • Le bien doit avoir été indemnisé au titre de la garantie « catastrophes naturelles » au titre des dernières inondations.
  • Le bien doit avoir été sinistré à plus de la moitié de sa valeur

Une possibilité de rachat devrait également être prochainement proposée pour les biens sinistrés à moins de 50% dès lors que ceux-ci répondront à l’une de ces deux conditions : soit être un bien isolé sur un secteur de crue, soit si la démolition permet de réaliser un aménagement hydraulique, qui renforcerait la protection d’un secteur.

L’État a mis en place un dispositif exceptionnel de soutien financier bonifié aux propriétaires afin de réduire la vulnérabilité de leurs habitations en s’équipant de batardeaux ou de clapets anti-retour.

Un plan de grande ampleur est proposé par la CAPSO
pour aider les habitations protégeables (jusqu’à 80 cm d’eau) pour les maisons inondées. Le diagnostic est porté par les syndicats d’aménagement et de gestion des eaux (SmageAa, SYMSAGEL, SYMVAHEM) avec une prise en charge financière de 100% par l’État.

Un dispositif similaire est également mis en place pour les activités économique de moins de 20 salariés avec une prise en charge financière à hauteur de 40%.

Retrouvez l’ensemble des dispositifs déployés par l’État pour venir en aide aux sinitrés.

Pour en savoir plus…

Les syndicats chargés de la gestion de l’eau :