Préservation des ressources en eau

Pour préserver nos ressources en eau, deux causes de gaspillage sont identifiées contre lesquelles il faut lutter.

Pertes de rendement du réseau

La première cause de gaspillage, ce sont les pertes de rendement du réseau, c’est-à-dire les fuites.
Aujourd’hui, dans les 19 communes concernées par les deux DSP, les pertes représentent environ 700 000 m3 d’eau par an (20% de perte, alors que la moyenne nationale s’établit à 24%). Pour améliorer la situation, les délégataires et la CAPSO s’engagent à renouveler les canalisations. Ce sont près de 600 km de réseau sur lesquels il faut engager des travaux d’entretien et de renouvellement. La CAPSO investit environ 900 000€ par an pour le renouvellement de ses réseaux.

Usages quotidiens

La deuxième cause de gaspillage réside dans les usages quotidiens.
C’est pourquoi la CAPSO a expérimenté une action pour limiter la consommation d’eau dans les bâtiments publics, sur cinq sites test avant un éventuel élargissement à d’autres communes ou d’autres équipements. Grâce à des changements de robinet, à des réglages de débit et à l’installation de flotteurs, c’est une économie allant parfois jusque 20% qui a pu être réalisée. Les résultats constatés sont les suivants : Hôtel communautaire de la CAPSO (-7,5% des consommations d’eau) ; centre d’activités Saint-Quentin de Longuenesse (-19,5%) ; salle des sports Maillebois de Longuenesse (-11%) ; salle des fêtes de Longuenesse (-5,5%). Nous allons nous appuyer sur cette expérimentation pour renforcer notre action et imaginer collectivement des solutions sur l’ensemble des bâtiments publics, sans oublier une information à l’ensemble des usagers. L’objectif étant que les générations futures ne manquent pas d’eau.